Trésors d’architecture de la région Centre 2

Un peu plus loin, au bout d’une allée, une porte mène à un vaste jardin dans lequel s’élèvent le temple Hung et le temple dynastique (The Mieu). La juxtaposition de cours, de pavillons et de jardins, est copiée sur le modèle chinois. Le temple, construit en 1821 par Minh Mang en l’honneur de Gia Long, est dédié au culte des empereurs Nguyen. Les dix empereurs ont chacun un autel. Sept sont recouverts de laque rouge et de décoration dorée.
Face au temple dynastique se dresse le pavillon de la Splendeur dans lequel trônent neuf urnes dynastiques en bronze, l’un des joyaux de la Cité impériale.
Au Sud-Ouest de la ville, à seulement 3 km de la citadelle, la pagode Tien Mu ou pagode de la Dame Céleste a été édifiée en 1601 sur l’emplacement d’un temple Cham. C’est l’un des plus anciens monuments de Hué. Chacun de ses sept étages représente une réincarnation du Bouddha.
Les tombeaux royaux des Nguyen sont dispersés le long de la rivière des Parfums au Sud- Ouest de la Cité impériale. Ces empereurs, selon la tradition chinoise, étaient très soucieux de leur vie dans l’au-delà et se sont fait élever des tombeaux qui s’apparentent à de véritables palais. Le mausolée de l’empereur Tu Duc est certainement l’un des plus beaux. Il bénéficie d’un cadre agréable près d’un lac couvert de nénuphars et de lotus dans lequel se reflètent deux petits pavillons. L’empereur venait s’y reposer et écrire des poèmes en attendant la fin de la construction de son mausolée.

Voir plus: circuit vietnam du nord | excursion baie d’halong terrestre | Circuit vietnam cambodge 12 jours | Circuit 20jours au vietnam
Le tombeau de Tu Duc, comme la plupart des tombeaux royaux, se compose de trois parties. Dans la première partie, on trouve une cour d’honneur, appelée aussi « Cour des salutations », avec des statues de mandarins, de soldats, de chevaux et d’éléphants en pierre grise comme gardiens contre les démons ainsi que des stèles de pierre sur lesquelles sont consignés les grands événements de la vie de l’empereur. La deuxième partie est destinée au temple de l’âme du défunt dans lequel se déroulaient les cultes au roi et à la reine après leur mort. C’est ici que sont exposés les tablettes funéraires et les objets usuels en hommage à l’empereur. La troisième partie comporte le tombeau lui-même, entouré du « mur précieux », une protection contre les mauvais esprits.
Autre bijou d’architecture, le tombeau de Khai Dinh ressemble à un château baroque dans un mélange de style oriental et occidental. La cour d’honneur, ornée des traditionnelles statues de soldats et de mandarins, mène au pavillon de la stèle octogonale sur lequel Bao Dai, fils adoptif de Khai Dinh, fait l’apologie de son père. Khai Dinh fut l’avant-dernier empereur Nguyen a régné entre 1916 et 1925. Son tombeau recouvert de porcelaine et de verrerie se dresse au-dessus de trois terrasses.
Le tombeau de Minh Mang ressemble aux tombeaux chinois des dynasties Ming dans les environs de Pékin. Si les autres mausolées ont un intérêt moindre, on mentionnera tout de même celui du fondateur de la dynastie Nguyen, l’empereur Gia Long.
Avant de quitter Hué et ses vestiges du passé, ne manquez pas une promenade en bateau le long de la rivière des Parfums. Il faut y aller en fin de journée lorsque la lumière du soleil éclabousse d’or et de pourpre le paysage. On y respire alors l’odeur des collines environnantes.
On quittera la ville de Hué en empruntant la route mandarine qui mène au célèbre col des Nuages pour se rendre dans le royaume du Champa.
Hoi An était le principal port des Chams. Même s’il ne reste aucun édifice de la civilisation Cham dans cette ville, elle mérite qu’on s’y attarde pour ses belles maisons ayant appartenu à de riches marchands chinois au XVIIe siècle. La ville de Da-Nang ne présente guère d’intérêt à part son musée d’art Cham qui permet de se familiariser avec l’art du Champa avant d’aller visiter les ruines de My Son et de Po Nagar.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*