Ho Chi Minh Ville et la région du delta du Mékong 2

Dans certaines pagodes, il n’est pas rare de voir des représentations de divinités taoïstes. Ngoc Hoàng, l’empereur de Jade y est souvent représenté avec la déesse de la Mer, Thien Hau. Il existe au Vietnam de nombreux syncrétismes dont fait partie le « Tarn Giao » (la « Triple Religion ») qui associe en plus du bouddhisme, le taoïsme et le confucianisme. Les Vietnamiens sont très tolérants et sont nombreux à pratiquer plusieurs cultes à la fois. Il y aurait à Hô Chi Minh-Ville plus de 180 pagodes. Impossible de les énumérer toutes. L’une des pagodes les plus intéressantes est celle de « l’empereur de Jade » qui mêle statues bouddhistes et taoïstes. Après avoir traversé un dédale de pièces bai¬gné d’encens, on accède à la statue de l’empereur de Jade qui trône au milieu de ses gardes. A ses côtés, la divinité bouddhiste Pha Mâu Chuân, mère des bouddhas des cinq direc¬tions, est représentée avec trois têtes et dix-huit bras.
La pagode Giac Lam est l’une des plus anciennes. Elle abrite 113 statues en bois de jaquier rouge, dont l’une représente l’empereur de Jade entouré d’une multitude de bodhisattvas. Près de l’autel, les fidèles viennent accrocher leur prière sur une petite structure en bois alors que des cônes d’encens en forme de longues spirales sont suspendus au plafond. Tant qu’ils fumeront, leur donateur sera protégé du mauvais sort.
Plus récente car construite en 1956, la pagode Xà Loi est connue pour conserver une relique du Bouddha. Au Vietnam, la deuxième religion par le nombre d’adeptes est le taoïsme, suivi par le confucianisme (voir chapitre sur Hanoi). C’est surtout dans les « Hoi Quan », les maisons communales des Chinois que l’on vénère le plus les divinités taoïstes. Le Vietnam est également le pays des sectes dont les plus puissantes sont les caodaïstes et les hoa hao.

Voir plus: voyage organisé nord vietnam | voyage ninh binh 1 jour | voyage au vietnam 10 jours | Circuit 21 jours au Vietnam |
Le deuxième quartier le plus animé de Hô Chi Minh-Ville, après Saigon, est le quartier de Cholon dans lequel vivent les « Hoa », des Vietnamiens d’origine chinoise. Ils seraient environs 500 000 à vivre dans ce quartier qu’ils ont fondé en 1778. Les « Hoa » sont principalement des commerçants. Le nom « Cho Lon » signifie d’ailleurs « grand marché ». Fondé entre 1679 et 1731 par les Chinois, Cholon était une importante place marchande qui communiquait avec le delta du Mékong par un petit canal.
Véritable poumon économique du pays, Hô Chi Minh-Ville dégage une atmosphère dynamique. Ses rues sont parcourues par des milliers de motos et scooters qui défilent en horde devant des panneaux publicitaires aux couleurs éclatantes. Elle est un peu la capitale économique du pays alors que Hanoi est la capitale politique.
L’écrivain Didier Lauras dans son livre « Saigon » décrit le quartier de Cholon en ces termes : « Enclave chinoise en terre vietnamienne, réminiscence renouvelée de l’influent voisin, Cholon travaille plus vite, vend moins cher et ne laisse rien paraître… ». Les Chinois ont toujours eu une grande influence dans l’économie du Vietnam. C’est également dans le quartier de Cholon qu’à l’époque des colonies se trouvaient la plupart des fumeries d’opium. Très pittoresque, le petit marché de Ban Thanh est situé dans le district 1. Il s’anime chaque matin, lorsque fruits et légumes arrivent sur les étalages. Ce marché municipal a été construit par les Français. C’est le lieu idéal pour acheter un chapeau conique, un ao dai, ou de magnifiques tissus en soie.
De la période de la guerre, on peut visiter l’ancien palais du gouverneur général de l’Indochine, appelé maintenant « Palais de la réunification ». Le Musée national d’histoire comporte une importante collection de sculptures Cham et khmères.
L’hôtel Rex est une véritable institution qui a vu défiler un nombre impressionnant de célébrités. Malraux, Lartéguy, Bodard y ont séjourné.
La température de Hô Chi Minh-Ville est en été quelque peu étouffante. Les habitants de la ville, lorsqu’ils le peuvent aiment s’échapper le temps d’un week-end au bord de la mer ou rejoindre la région du delta du Mékong.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*