Hanoï et la baie de Ha Long

HANOÏ, « LA VILLE AU-DELÀ DU FLEUVE »
La capitale du Vietnam, avec une population de 3,5 millions d’habitants, a conservé le charme d’une ville familière, avec ses trottoirs pavés de tomettes et ombrés de flamboyants. Hanoi reste à échelle humaine, contrairement à la plupart des capitales du Sud-Est asiatique. Le meilleur moyen de la visiter consiste à emprunter un des nombreux vélos et motos, rois et reines du macadam hanoien.

Rue Hang Ma, Hanoi

Hanoi a été fondée au XIe siècle par le roi Ly Thai To après avoir été, pendant plus de mille ans, sous la domination chinoise. A cette époque, la ville s’appelle encore Thang Long « la Cité du Dragon prenant son envol ». Ce n’est qu‘en 1802, lorsqu’elle perd ses fonctions de cité impériale et de capitale au profit de Hué, qu’elle prend le nom de Hanoi. Elle a été construite sur le modèle chinois avec au centre l’esplanade pour le sacrifice au ciel et à la terre (celle-ci fut détruite en 1937) et le Temple de la littérature dédié à Confucius (Van Miêu). Ce dernier fait partie du patrimoine architectural et historique de la ville, symbole du Confucianisme et de la toute puissance des lettrés.

Confucius prône une morale fondée sur la recherche de l’harmonie dans les rapports humains et édicte un code moral basé sur cinq vertus : l’amour des autres, la loyauté, le discernement, le courage, la piété filiale. Il considère que l’homme naît bon mais par la suite, s’il néglige ses facultés intellectuelles, il peut devenir mauvais.

A voir: voyager au Vietnam

Le Temple de la littérature abrite la première université du Vietnam, chargée de former la noblesse à la pensée confucéenne afin de fournir à l’Etat un corps de fidèles fonctionnaires. Chaque année des concours s’y déroulaient qui portaient sur les ouvrages canoniques confucéens et sur la qualité d’écriture. Tes élus formaient un mandarinat qui devait veiller à maintenir la Société dans le respect de la morale et des règles confucéennes. Sur les 82 stèles du Temple de la littérature sont gravés les noms des lauréats du concours. Elles reposent sur un piédestal en forme de tortue, symbole de longévité. Le phénix symbolise l’esprit et le nuage la connaissance. Beaucoup d’éléments comme l’usage de la « forêt de stèles », le système des cinq cours, le bassin carré, le plan de l’édifice établi selon l’axe nord-sud ou les plates-bandes de verdure autour du temple sont des modèles chinois.

Le Vietnam a été jusqu’au Xe siècle, le 7e protectorat de la Chine et son architecture a été fortement influencée par la civilisation chinoise. Toutefois, dans l’harmonie des proportions et dans le rythme calme de sa toiture, l’édifice retrouve son caractère propre et sa signature vietnamienne. L’ensemble du temple se divise en cinq cours inté¬rieures. La porte centrale était réservée à l’empereur alors que les mandarins lettrés rentraient par les allées latérales. Avant de quitter le Temple de la littérature, il faut profiter de ses jardins et de ses bonsaïs. Un véritable havre de paix qui contraste avec l’animation du quartier.

Dans les maisons environnantes, les habitants rendent un culte à leurs ancêtres. Les traditions sont importantes au Vietnam et chacun aime perpétuer ces petits rites quotidiens qui donnent toute leur importance à la journée. Le matin de bonne heure, les Vietnamiens se retrouvent le long du lac Hoa Kiem appelé aussi « petit lac » pour une séance de gymnastique matinale. Joggers et adeptes du tai-chi soignent leur corps tandis que dans les temples et les pagodes brûlent des bâtonnets d’encens. Un pont en bois de couleur rouge relie les berges du lac au temple de la Montagne de Jade. C’est ici que les Vietnamiens rendent hommage au Dieu de la littérature Van Xuong.

Sehen Sie mehr: Rundreise Vietnam und Badeurlaub | voyage 1 semaine Nord Vietnam | voyage ninh binh | Circuit vietnam autrement

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*